L’art de gérer l’amertume de son thé

Grands buveurs de thé, dans votre vie surgit souvent le même problème. Ce goût âpre, amer, peu agréable qu’à fréquemment le thé. Cette problématique, vous ne pouvez plus la supporter. Cependant, il faut que vous sachiez que gérer l'amertume de son thé, c'est tout un art, puisqu’en fonction des palais de chacun, il peut être préférable de préparer son thé différemment. Le temps d’infusion que vous allez y consacrer, la qualité des feuilles de thé que vous vous fournissez, ou encore la manière dont vous conservez votre thé. Au moment de la préparation, plusieurs facteurs importants vont jouer sur l’apparition d’une amertume plus ou moins intense.

Pourquoi votre thé est-il amer ?

Mais alors comme se fait-il que le thé puisse être amer à certains moments ? Le premier facteur qui rentre en jeu, qui est par ailleurs l’un des plus importants, est le temps d’infusion ! Un point qu’il ne faut surtout pas négliger, puisqu'en effet, plus, vous laisserez infuser votre thé, plus celui-ci laissera ce goût amer. Comment faut-il concrètement s’y prendre ? Figurez-vous que c’est plus simple que vous le pensez ! Premièrement cela dépend du thé que vous consommez habituellement, d’autres seront amenés à déployer leurs arômes à bride abattue et donc doivent être infusés peu de temps au risque de faire surgir un goût âpre. La raison de ce phénomène ? Il faut savoir que certains thés, comme c’est le cas du thé noir, contiennent une molécule appelée “tanins” ce polyphénol, est un élément chimique utilisé dans beaucoup de boissons comme le café. Dans ce cas, il est utilisé pour protéger les feuilles de thé d'éventuels microbes et bactéries. Quels problèmes se posent ? Cet élément chimique provoque une sensation mécanique nommée astringence qui va venir apporter amertume au thé quand celui-ci est trop longtemps infusé. Si vous n’avez pas forcément le temps d’être à l'affût sur la préparation de vos thés, ou si tout simplement, vous n’êtes pas adepte des thés intenses, vous pouvez toujours opter pour des infusions subtiles et douces qui, elles, ne contiennent aucunement de tanins, donc aucun risque d'amertume ! Dans l’une de ces infusions, nous vous conseillons celle à l’hibiscus fruité et acidulé, elle saura conquérir vos papilles !

L’art de la préparation

Passons à la pratique ! Maintenant, vous connaissez les multiples raisons d’un thé trop amer, mais qu’en est-il de la préparation ? Après la théorie, commençons la pratique ! Tout d’abord, munissez-vous d’une bouilloire à degrés afin d’éviter une surchauffe de l’eau et risquer par la suite de vous retrouver avec un thé amer ou de tout simplement dégrader les arômes et vertus de votre thé. Pour information, la température préconisée est de 80 degrés. Une fois l’eau chauffée, incorporez vos feuilles de thé (couper et laver soigneusement en amont) Il est aussi important de couvrir le thé pendant l’infusion de façon à maintenir le maximum de saveurs et d'arômes possible. À noter, c'est durant les premiers instants que la presque totalité de la théine se diffuse. Il existe d’autres manières simples de rendre votre thé moins amer en mettant par exemple une plus grande quantité d’eau ou encore une plus petite quantité de feuilles de thé (4 cuillères à café pour 1L).

Comment conserver les saveurs

Deuxième point que l’on délaisse souvent, mais qui va considérablement modifier les saveurs de votre thé : Comment vous procédez pour conserver les feuilles de thé. En effet, à la lueur de la lumière, les arômes d’un thé peuvent être endommagés. Prenons un exemple : si vous conservez mal le thé Oolong, il perdra certaines de ses notes mielleuses et fruitées. La lumière peut également provoquer d’autres complications comme la destruction des nombreux antioxydants présents dans celui-ci, ce qui serait dommageable… Autre facteur qui va venir influer sur la bonne qualité de votre thé, l’air, car celui-ci absorbe facilement l'humidité, un élément propice à attirer les bactéries et les champignons. Il est donc conseillé de ne pas stocker ses feuilles de thé à proximité de produits chimiques et d’aliments. Privilégiez les endroits secs et n’hésitez pas à sceller votre thé si vous ne comptez pas le consommer pendant une longue période. Également, retenez que le thé froid est naturellement plus amer que lorsqu’il est chaud, pour une raison très simple, après l'infusion, il reste des particules de thé, qui, à force, le rend plus âpre une fois refroidie.

À présent maître de votre thé !

On espère de tout cœur que les nombreux lecteurs et consommateurs de thé ont pu en apprendre un peu plus sur l’art de gérer l'amertume de leur boisson chaude préférée. De la théorie à la pratique, vous êtes dès à présent maître de votre thé ! C’est maintenant fini, vous n’aurez plus cette sensation désagréable qui abritera vos papilles ! Et n’oubliez pas que ce qui jouera le plus dans les saveurs de votre thé, c’est surtout la qualité des feuilles pour lesquels vous optez. Puisque plus une feuille est manipulée, plus celle-ci perdra de ses saveurs et de ses nutriments. Alors pour vous garantir la meilleure expérience possible, Imara utilise des produits conçus avec des feuilles de thé entières et cent pour cent issues de l’agriculture africaine, et ce, fabriqué traditionnellement ! Imara a fait le choix d'opter pour une collection Kasimba, qui rend hommage aux richesses du Kenya.

 

Laissez un commentaire